Les grains de beauté: comment en prendre soin ?

par manonsafavi

Lire

Grains de beauté, ce petit nom presque poétique désigne les minuscules ou noires qui constellent le de certaines personnes. Certains les adorent, d’autres les détestent. Toujours est-il que les porteurs de grains de beauté n’ont d’autre choix que de s’en accommoder. Qu’on les aime ou non, il faut se protéger car ils peuvent dégénérer en mélanome. Focus sur l’origine des grains de beauté et les précautions à prendre.

Prédisposition génétique ?

Les grains de beauté sont également appelés naevus, en terme médical, ce qui signifie « taches sur le corps » en latin. A l’origine, ils s’expliquent par une anomalie dans la production de mélanine. Autrement dit, ce sont les mélanocytes qui fabriquent de la mélanine de façon anarchique et désordonnée. Dans le cas des naevus mélanocytaires congénitaux, ils apparaissent dans les premières années, ou décennies, de la vie. C’est pour cette raison que si l’un de vos parents a des grains de beauté, il est fort probable que vous ayez le corps constellés de ces petites taches vous aussi. Comme certaines célébrités, faites en un atout beauté !

Attention aux excès de soleil

Au-delà des grains de beauté qui apparaissent lors des premières années, la prédisposition génétique signifie également que la peau est un terrain propice pour développer des taches pigmentaires. En effet, les zones exposées fréquemment aux rayons UV vont progressivement voir apparaître des grains de beauté. Ce sont les UV qui déclenchent la production de mélanine par les mélanocytes. Chez les personnes prédisposées, une exposition solaire excessive entraîne l’apparition de naevus. Entre grains de beauté bénins et mélanomes, il faut être vigilant.

Les mélanomes : comment les éviter

L’augmentation constante des cancers de la peau et des mélanomes a entraîné des campagnes de prévention de grande ampleur. Les mélanomes désignent une tumeur maligne des mélanocytes. C’est la forme la plus rare des cancers de la peau, mais également la plus dangereuse. Dans 20% des cas, un mélanome débute par une tache ressemblant à un grain de beauté, voire sur un grain de beauté déjà existant. Pour aider à contrôler ses grains de beauté, les spécialistes ont mis au point le système de l’abécédaire. Petit rappel :

A pour asymétrie, B pour bords irréguliers, C pour couleurs différentes, D pour diamètre de plus de 6 millimètres. Si vous correspondez à ces critères, il est recommandé de consulter un spécialiste. De façon générale, les personnes à haut-risque, c’est-à-dire celles qui ont un phototype clair : les rousses, les blondes, les peaux claires et qui rougissent avant de se hâler, ou encore les prédispositions génétiques, lorsqu’il y a des antécédents familiaux de mélanomes ou encore de nombreux coups de soleil et d’expositions non protégées.

Le maître-mot : la prudence

Comme toujours, une seule solution pour éviter que ces jolis grains de beauté ne virent aux cauchemars, la . Un indice élevé et pas d’expositions aux heures les plus ensoleillées. Pas très marrant mais nécessaire !

Donc quand il fait chaud, on n’hésite pas à utiliser un indice solaire 30, voire 50 quand on dépasse les 30°C. À la fin de la journée, n’oubliez pas d’hydrater votre peau avec un lait ou un après-soleil. 

Si vos grains de soleil se trouvent sur votre visage, la crème solaire est obligatoire, et les BB crèmes et CC crèmes sont conseillées. Ces produits de teint contiennent une protection solaire, généralement SPF 15, et protège donc votre peau contre les méfaits des rayons du soleil. Attention, un SPF 15 ne suffit pas à vous protéger en temps de forte chaleur ou en été. Ce taux de SPF vous protège le reste de l’année seulement.

N’allez pas vous exposer maquillée parce que vous avez mis une et que cela suffira. Appliquez de la crème solaire. Oui, c’est désagréable mais nécessaire.