Des rayons infrarouges pour un teint diaphane ?

par manonsafavi

Lire

En Corée, les femmes fuient le soleil. C’est bien connu, là-bas, une peau blanche et lumineuse est signe de richesse. Un peu comme en Chine comme en témoigne la tendance du facekini. Or, depuis quelques temps, de drôles d’instituts pullulent un peu partout à Séoul, les habituées ne s’y sont pas trompés et ont flairé une nouvelle tendance. Bingo. Ces cabines sont dédiées au white tanning ou reverse tanning qui pourrait se traduire par le blanc en français. Un peu antinomique certes, mais bien réel et addictif pour les Coréennes. Voilà une tendance beauté à côté de laquelle on ne peut pas passer. Décryptage du white tanning.

Ultraviolet vs infrarouge

Partout ailleurs, on utilise les rayons UV pour produire de la mélanine et avoir la peau hâlée. Que ce soit dans des cabines UV, à la plage ou à la ville.  C’est une stimulation du processus naturel de bronzage que l’on cherche à reproduire de façon parfois artificiel. Pour rappel, dans les instituts de bronzage, ce sont des rayons UVA qui sont envoyés. Des rayons qui ne causent pas de coups de soleil mais sont tout autant responsable de mélanomes ou de prématuré de la peau. En Corée, ce sont les rayons infrarouges qui sont utilisés pour améliorer la couleur de peau. Améliorer la couleur de peau ? Oui, c’est étrange mais ça fait un tabac.

iStock

Une technologie by la NASA

Rien que ça. La NASA (National Aeronautics and Space Administration) a développé cette technologie afin de guérir les blessures et autres petits bobos des astronautes dans l’espace. La longueur d’ondes des rayons infrarouges permettant de soigner en profondeur la peau notamment, et donc de faciliter le processus de cicatrisation en activant les fibroplastes également appelées « cellules de soutien ». On en parle peu, pourtant ce sont elles qui sont à l’origine de la production de collagène et d’élastine par la peau. Les infrarouges seraient alors la solution miracle pour lutter contre le manque de tonicité que l’on observe avec les années. Plus fort encore, ce type de rayons infrarouges aurait un effet réparateur sur les tissus, permettant de traiter les problèmes de pigmentation notamment.

Miroir mon beau miroir, dis moi qui est la plus… blanche

L’idée est donc d’utiliser cette technologie pour avoir un plus clair et une pigmentation plus homogène. Car les taches qui sont plus ou moins dissimulées sur une peau ne serait-ce que légèrement matte ne pardonnent pas sur un teint diaphane. Il paraîtrait même que les icônes de la K-pop font des UV avant un shooting pour avoir un joli teint puis font du white tanning pour retrouver une carnation plus claire. Pourtant, prudence car les rayons infrarouges n’annulent pas les dommages causés par les rayons UV sur la peau.

iStock

Questions pratiques

En pratique, une séance dure 20 minutes en moyenne. Les spécialistes estiment qu’il faut attendre 5 séances pour que la peau produise davantage de collagène et d’elastine de façon significative et minimum 10 pour commencer à voir des résultats dans le miroir. Il faut donc s’armer de patience et prévoir une tirelire remplie à cet effet puisque l’addition peut vite monter. Si vous préférez le confort de votre intérieur, Tanda commercialise des appareils reproduisant l’effet infrarouge à la maison. Côté douleur, rien à craindre. Une légère sensation de chaleur qui est plutôt agréable.

La tendance commence à s’implanter aux Etats-Unis. A quand la généralisation de cette pratique dans l’Hexagone ?