Adriana Lima rituels beauté brésiliennes

Le rituel beauté des Brésiliennes

par alexia-t

Lire

Deuxième consommateur mondial de parfums et de déodorants, le Brésil est dans le top 3 mondial (derrière les Etats-Unis et le Japon ) des références dans le  secteur des cosmétiques. C’est pourquoi beaucoup de marques françaises ont décidé de mettre les voiles, cap sur l’eldorado de la beauté. Parmi elles, La Roche Posay, Clarins, Yves Rocher, Sephora, Nuxe, ou encore L’Occitane en Provence.

Le Brésil, pays culte de la beauté

Maintenant que l’on connaît les produits phares des différentes marques de cosmétiques brésiliennes, il est grand temps de vous dévoiler en détail leur rituel beauté ! Les brésiliens sont obsédés par leur physique. Formes et fermeté sont le combo choc d’une hygiène de vie et d’un rituel soin/beauté irréprochable. Celles que l’on surnomme « les plus belles femmes du monde », voue un véritable culte à leur silhouette (fesses rebondies, jambes galbées poitrine généreuse). Elles s’entretiennent jusqu’au bout des ongles en raison de 3 phénomènes : le climat, la biodiversité et le pouvoir d’achat.

 

 Le climat

Les Brésiliennes ont dû s’habituer à un climat qui donne du fil à retordre. En effet, entre humidité et chaleur aride, difficile de lutter contre les effets néfastes de la nature. Pour conserver une peau et une chevelure douce et hydratée, les brésiliennes se douchent deux à trois fois par jour et qui dit « douches répétées » dit « produits d’hygiène et soins corps/cheveux en tout genre » qui font du brésil le 3ème consommateur de produits capillaires et le 5ème consommateur mondial de .

 La biodiversité

Heureusement, la nature offre également aux Brésiliennes des bienfaits, pour compenser les inconvénients qu’elle peut leur faire subir. En effet, la flore amazonienne (5 millions de km2) est très riche et contient une biodiversité (açaï, fruit de la passion, candeia, cupuaçu, huile de castanha) aux nombreuses vertus (apaisantes, réparatrices, hydratantes), essentielles au bien-être des femmes.

 Le pouvoir d’achat

En plus d’avoir de moins en moins d’enfants, les Brésiliennes sont très présentes sur le marché du travail. Leur pouvoir d’achat grossit à vue d’œil et leur premier ou plutôt deuxième réflexe (après d’être occupées de leurs enfants mais avant de manger) est de se faire plaisir dans les rayons cosmétiques. Et ce grâce à un combo beauté qui repose sur 3 piliers : épilation, et soin de cheveux

L’épilation des cariocas ou le fameux maillot brésilien

Ce n’est pas pour rien qu’une forme spéciale d’épilation du maillot est dédiée au Brésil! Réputées pour leur plastique de rêve, les cariocas ne commettent aucun beauty faux pas  dans ce domaine! C’est donc avec vigilance extrême qu’elle passe en revue le moindre poil de leur corps. Le maillot brésilien comprend l’épilation intégrale du pubis ainsi que des lèvres. Le maillot fait l’objet de toutes les attentions au Brésil et pour cause : ses origines remontent au carnaval de Rio. Il est de coutume pour les Brésiliennes de porter des tenues très peu couvrantes et de ce fait une épilation intégrale est à prévoir pour éviter les incidents désobligeants. En plus, sur les plages d’Ipanema et de Copacabana, le maillot de bain tanga, connu pour être très échancré, est à l’honneur depuis bien des années.

 

La manucure baveuse ou sloppy manucure

Le Brésil est le premier consommateur de au monde. Considéré comme un véritable accessoire de mode, le vernis est le péché mignon de 8 femmes sur 10, qui manucurent leurs ongles régulièrement. En effet, prendre soin de son apparence est un facteur déterminant d’ascension sociale dans le monde du travail au Brésil. L’embellissement des ongles constitue un rituel beauté ancré dans la culture brésilienne et permet aux femmes de communiquer sur leur féminité et leur statut dans la société. C’est donc une occupation à plein temps à laquelle les femmes prêtent énormément d’attention. Toutes les Brésiliennes sont concernées par ce diktat de la beauté et quels que soient leur moyens, sortir sans vernis serait comme sortir nue! Au Brésil il existe même une fête nationale de la manucure célébrée le 14 juin. L’émergence des fans de vernis a vu le jour au Brésil. Là-bas, on ne les appelle pas nailistas mais esmaltólatras.

La sloppy manucure est une nouvelle tendance qui signifie « manucure maladroite ». Ce phénomène gagne de plus en plus de terrain au Brésil. Son fonctionnement est simple. Après une mise en beauté des mains et/ou des pieds il s’agit d’apposer une couche de vernis en débordant complétement. Le surplus sera par la suite enlevé avec un coton tige imbibé de dissolvant. L’avantage : cela permet de couvrir toute la surface de l’ongle, même celle qui est le plus près de la peau. Le vernis s’écaille moins vite et la manucure tient plus longtemps! Du coup, la prochaine fois que vous déborderez, dites-vous que vous êtes furieusement à la mode de Rio!

Le seul pays qui recense tous les types de cheveux

C’est incroyable et pourtant vrai ! On récence, à travers le monde, 8 types de différents. Il se trouve que le Brésil est le « berceau de la chevelure » puisque c’est uniquement dans ce pays qu’on les retrouve tous, des plus raides au plus frisés! C’est d’ailleurs pour cela que des grands noms de la cosmétique y ont ouverts leurs centres de recherche sur le cheveu. Les cheveux des Brésiliennes, quelle que soit leur nature, sont fragilisées par le climat… En effet, entre le soleil, la mer, l’humidité et les lissages quotidiens, l’utilisation de produits capillaires est indispensable. L’incontournable à laisser poser toute la nuit fait ainsi des miracles sur les chevelures. Malicieuses, les Brésiliennes ont leurs petites astuces pour conserver une chevelure éclatante et en bonne santé toute l’année !

Velatérapia ou comment se cramer les pointes à la bougie

Commençons notre tour du Brésil des rituels capillaires avec la velatérapia ou thérapie à la bougie. Pratiqué dans un salon de Sao Paulo appelé le Spa Dios, cette technique consiste à entortiller mèche par mèche la chevelure et de calciner les épis qui dépassent à l’aide d’une bougie. La chaleur fait cicatriser la fibre capillaire et apporte une véritable solution pour les cheveux très abimés. Les cheveux sont, par la suite, plus réceptifs aux soins appliqués. Nous vous déconseillons cependant de faire l’essai chez vous avec un briquet!

 

Le désormais célèbre lissage brésilien

Une méthode de lissage s’est rapidement répandue dans l’hexagone ces derniers années : le lissage brésilien ! Il permet une triple action sur les cheveux : réparatrice, durable et pratique. Agissant comme un véritable « bouclier », cette technique permet à nos cheveux de retrouver leur douceur et leur souplesse et de résister aux changements climatiques (fréquents au Brésil). Cette routine beauté est à base de kératine, une molécule présente dans nos cheveux et qui, avec les agressions extérieures, diminue rapidement. En l’injectant grâce au lissage brésilien, les cheveux sont éclatants pendant 4 mois !

Dans la peau des Brésiliennes

Un corps parfait

Pour entretenir leur silhouette parfaite, les Brésiliennes n’hésitent pas utiliser le guarana, notamment en boisson. Les graines de cet arbuste amazonien sont gorgées de caféine connue pour être un brûleur de graisses. Cette plante accélère la combustion des corps gras et favorise l’élimination de graisse stockée dans l’organisme. La cellulite est visiblement réduite, attention à ne pas abuser de ce breuvage qui peut être la cause d’insomnie et encore de problèmes cardiaques.

 

Un anti-âge naturel

Les brésiliennes sont très friandes du mimosa tenuiflora. Cette plante originaire du Brésil possède des vertus réparatrices lorsqu’on l’applique localement. Son application permet de reconstituer les tissus et également d’atténuer les rides et ridules. Grâce à sa grande richesse en oligo-élément (zinc, fer, magnésium, cuivre, manganèse), le mimosa permet à la peau de se régénérer en maintenant sa croissance cellulaire.

Le tatoueur peut sauver la vie des Brésiliens

L’art du tatouage est très développé au Brésil d’autant plus que les Brésiliens peuvent les arborer fièrement sur la plage tous les jours. Mais passer tout son temps libre en maillot à la plage n’a forcément pas que des avantages. Il se trouve que le cancer de la peau connaît une hausse au Brésil depuis ces 25 dernières années, malgré les campagnes de prévention. C’est la raison pour laquelle la marque de produits solaires Sol de Janeiro vient de lancer une initiative originale : des médecins spécialistes formeront 450 tatoueurs brésiliens à détecter les mélanomes et les grains de beauté suspects. En effet, si les jeunes brésiliens ne font pas la démarche d’aller voir un dermatologue, ils sont cependant nombreux à se dénuder devant le tatoueur, qui pourra alors les alerter et les convaincre de consulter. Voici une superbe démarche, à la fois inventive et utile, que nous aimerions voir importée chez nous.

Avec le Mondial de Football, le monde entier avait les yeux rivés sur le Brésil. Nous n’avons peut-être pas rapporté de coupe dans nos bagages, mais pour la peine, nous avons pu en apprendre un peu plus sur les rituels beauté des Brésiliennes et même leur piquer quelques astuces pour se rapprocher un peu plus de la beauté de leur Gisele Bündchen nationale.