Le Cycle Nocturne de la Peau

par claire

Lire

Les phases chronobiologiques de la peau

Le métabolisme biologique de la peau varie selon les saisons, les phases hormonales ainsi que l’alternance du jour et de la nuit. Afin de répondre aux différents besoins de celle-ci (choix soins, d’actifs, etc.), les marques de cosmétiques s’inspirent régulièrement de la chronobiologie, c’est à dire l’étude scientifique des rythmes biologiques auxquels nous sommes soumis. Au niveau de l’épiderme, notre horloge biologique est ainsi réglée suivant un processus jour/nuit.

 

Le jour, la peau se défend des nombreuses agressions extérieures (stress oxydatif, pollution, rayonnement UV, etc.).
La nuit, les cellules sont plus actives parce qu’elles ne sont pas soumises aux agressions. C’est alors que la peau se consacre à sa régénération, suivant 3 phases chronobiologiques successives :

  1. À partir de 22h : La réparation des agressions quotidiennes et des dommages cellulaires.

  2. À partir de 2h : La division cellulaire atteint son pic de régénération.

  3. Entre 5 et 6h : La peau se prépare à affronter les agressions de la journée à venir en renforçant sa fonction barrière.

La microcirculation cutanée (importante pour l’oxygénation et la réparation cellulaire) culmine entre 23h et 4h. L’épiderme est aussi plus perméable à ce moment-là, favorisant la pénétration des actifs cosmétiques. C’est le moment idéal pour stimuler la régénération de la peau en lui appliquant des soins spécialisés.

La qualité du sommeil

Un sommeil de bonne qualité, dit ‘réparateur’, est très important puisqu’il présente de réels effets sur la régénération intense des cellules épidermiques, l’intensification de la circulation sanguine, et la pénétration des actifs. Le manque de sommeil, au contraire, diminue les fonctions barrières de la peau et engendre ainsi des et plus marquées, une ainsi qu’un froissé et terne.

La qualité du sommeil (et même de l’endormissement) est directement liée à l’activité d’une hormone : la mélatonine (hormone du sommeil) qui est produit durant la nuit, en l’absence de lumière, par la glande pinéale, et qui agit comme régulateur de notre horloge biologique cutanée. Elle possède des vertus antioxydantes, et semble aussi jouer un rôle dans le système immunitaire.
La mélatonine est sécrétée à partir de 22h, atteint un pic vers 2-3h du matin et diminue vers 8h du matin. Cette sécrétion nocturne est jusqu’à 100 fois supérieure au taux diurne (de jour).

Certaines études visant à mesurer la corrélation entre le sommeil et le de la peau, prouvent que la durée du sommeil n’implique pas nécessairement une meilleure régénération cellulaire. Bien plus importante est la qualité du sommeil, c’est à dire le respect des cycles du sommeil qui s’exprime par une alternance entre un sommeil lent profond qui est réparateur et un cycle rapide, animé par des rêves (sommeil paradoxal). Il est ainsi prouvé que la mélatonine diminue fortement avec un rythme de vie intense (réveils et couchers irréguliers, décalage horaire, stress, etc.). Elle est également liée directement à l’âge, et sa sécrétion décroit donc au fil des années.