Crédit : IStock

La cosmétique bio réduit quasi instantanément la présence de composants chimiques dans le corps

par agatheverguin

Lire

Une récente étude américaine vient de démontrer que l’utilisation de produits de cosmétiques bio pendant quelques jours seulement, réduit la présence de produits toxiques dans l’organisme…

Une équipe de chercheurs de l’université de Berkeley et de la Clinica de Salud del Valle de Salinas californienne s’est intéressée à des adolescentes recrutées par l’étude Health and Environmental Research on Makeup of Salinas Adolescents (HERMOSA) qui visait à analyser les effets des perturbateurs endocriniens sur les jeunes adolescentes. Ils ont choisi des sujets féminins tout simplement parce que celles-ci sont plus exposées aux perturbateurs endocriniens que les hommes, du fait notamment de leur utilisation quotidienne d’au moins 12 produits de beauté ou d’ corporelle (contre 6 pour les hommes). Et aussi parce que d’autres études avaient montré qu’elles utilisent plus de produits que les adultes.

Pour l’étude, les scientifiques ont demandé à une centaine d’adolescentes de troquer leurs cosmétiques habituels contre des produits contenant un nombre moindre de composants chimiques, et ce pendant 3 jours. Les produits qui ont été choisi par les encadrants de l’études ne contenaient donc pas de perturbateurs endocriniens tels que les phtalates, parabens, triclosan et oxybenzone. Des substances que l’on trouve en grandes quantités dans le , les parfums, les produits capillaires, les et les protections solaires.

iStock

Avant cette phase de tests, on a prélevé un échantillon urinaire auprès des jeunes participantes. Ce test urinaire a été répété au terme des trois jours. Les résultats, repris la semaine dernière par la revue Environmental Health Perspectives, ont montré qu’après ces trois jours de test, le niveau de produits chimiques présents dans le des ados avait chuté de façon significative. Et notamment leur niveau de phtalate de diéthyle qui a baissé de 27%, celui des parabens de méthyle et de propyle a diminué de 44% et 45% et le triclosan tout comme le benzophénone-3 (BP-3) ont chuté de 36%.

Ces résultats ont donc prouvé que les femmes (mais aussi les hommes) peuvent réduire considérablement leur exposition aux perturbateurs endocriniens simplement en changeant leurs produits de beauté du quotidiens. L’une des participantes a d’ailleurs totalement changé sa routine beauté en n’adoptant que des produits bio !

C’est tellement simple qu’on se demande presque pourquoi on ne l’a pas fait plus tôt…