Chirurgie extrême en Corée : le visage en cœur

par eliseavezou

Lire

En Corée du sud, le souci de la perfection est une mode nationale. Nez, front, débridage des ou plus récemment le sourire à vie sont des demandes récurrentes des femmes, sculptées par les chirurgiens plastiques. Aujourd’hui les Coréennes sont obnubilées par un nouveau critère de beauté : le menton en V. Et elles sont prêtes à passer sous le bistouri pour l’obtenir…

Un visage de poupée

Depuis déjà un an, les asiatiques mais surtout les Coréennes sont adeptes d’une intervention très spéciale: l’opération du menton. Elles souhaitent avoir un en forme de cœur pour ressembler de plus près aux visages occidentaux et caucasiens moins ronds et plus ovales. Mais elles poussent cette tendance à l’extrême, allant jusqu’à se faire tailler le menton en pointe, au cours d’une opération de chirurgie plastique très douloureuse. Ces idéaux nous font beaucoup penser aux personnages de manga, très proche des dessins animés et surtout très loin de la réalité. Pour pouvoir arriver à ce visage tant désiré, les jeunes femmes doivent passer par une opération des mâchoires (appelée chirurgie orthognatique), c’est à dire une transformation du squelette facial, étant bien évidemment beaucoup plus poussée qu’une simple injection de botox. Pour avoir recours à cet acte chirurgical, il faut normalement avoir une dysharmonie dentaire. Ces jeunes Coréennes n’ont la plupart aucun besoin médicinal mais souhaitent tout de même sauter le pas juste par souci d’esthétisme afin de ressembler à leur idéal féminin. Sachant que la beauté en Corée du sud prime sur tout le reste, les chirurgiens cèdent et acceptent la demande, même si la patiente ne présente aucun besoin médical.

Effet de mode

Celle qui a popularisé cette incroyable opération du menton pointu n’est autre qu’une célèbre présentatrice TV de Corée du sud, Won Jayhun. Ses photos avant/après la chirurgie ont défrayé la chronique et ne sont pas passées inaperçues. La jeune femme s’est littéralement transformée et a choqué la toile avec ses selfies.  Elle s’est ainsi imposée comme un canon de beauté auprès de ses compatriotes, prêtes à tous les sacrifices pour ressembler à leur idéal féminin. En Corée, la femme se doit d’incarner la perfection et il est tout à fait normal de passer par la case chirurgie plastique pour atteindre son objectif de canons de beauté. Les raisons invoquées : aider à trouver un emploi, influence des amis ou des stars coréennes, paraître plus jeune, et plaire aux hommes.

© Won Jayhun

La standardisation de la beauté coréenne?

La Corée du sud se positionne en première place des consommateurs de chirurgie plastique, devant les Etats-Unis. Une femme sur cinq y a recours en Corée du sud, plus souvent des jeunes filles, et parfois même encouragées par leurs mères. En effet, ce sont 20% des femmes âgées entre 19 et 49 ans qui ont recours à cette pratique à Séoul. Pas étonnant donc que lorsque l’on se balade dans la ville, on ait parfois l’impression d’être entouré de sosies. Avec 16 opérations pour 1 000 habitants, le pays détient le record mondial des interventions de ce type. Lee Suk-Whee, top model coréen de 24 ans, est souvent passé sous le bistouri. Pour elle, il s’agit d’un geste presque banal :

Avant ? J’étais pas mal, unique. Mais je voulais être plus jolie. Et puis… tout le monde le fait.

L’uniformisation de la beauté ne fait pas peur à tout le monde et la publicité est omniprésente en Asie inondant les rues et les métros.

L’illusion d’un visage fin

En Asie, on les appelle « les soin V » mais il ne s’agit ni plus ni moins que de crèmes amincissantes pour le visage. Les complexes des asiatiques ont donné des idées aux marques de beauté, qui se sont mis à créer des crèmes soit disant « magiques ». Le premier à s’être lancé dans le tourbillon de l’illusion est Jacques Courtin-Clarins, qui a imaginé un produit affinant le visage en 1999. Le soin « Lift-Affine Visage » était devenu très rapidement un best-seller. Après ce succès, plusieurs marques de cosmétiques ont conçues leurs crèmes effet V, dont L’Oréal avec « Revitalift V-Shaper » ou Dior et son « Capture V-Lift ». Ces soins activent le drainage lymphatique, effet lifting assuré, ils se rapprochent des crèmes pour le , et donnent l’illusion d’un visage plus fin. Ces soins séduisent les asiatiques mais aussi à présent les occidentaux, à cause de l’alimentation beaucoup plus riche et l’apparition du double-menton que l’on souhaite camoufler.

We Love Beauty

La chirurgie esthétique peut être bénéfique et aider à surmonter ses complexes, et gagner confiance en soi lors d’un défaut handicapant socialement. Or nous remarquons que c’est une pratique devenue naturelle en Corée, où le visage est modelé selon les modes. Pourtant, des méthodes moins radicales et douloureuses existent, le et « les soins V » sont une bonne alternative pour améliorer l’apparence et se créer un visage de poupée. Et surtout, il s’agit de solutions moins définitives en cas de changement de mode…