L’alimentation pour prévenir l’apparition de taches pigmentaires

par claire

Lire

Si vous avez déjà testé toutes les crèmes, sérums, et que le marché de la cosmétique pouvait vous offrir pour lutter contre vos , il est peut-être temps de songer à l’alimentation comme votre nouvelle meilleure alliée beauté. Nous avons pour cela interrogé Nariné Mikssiyan, diététicienne spécialisée en nutricosmétique, qui aide ses clientes à choisir les meilleurs aliments ou actifs pour prendre soin de leur peau et de leurs cheveux de l’intérieur. Elle nous livre aujourd’hui ses conseils et astuces nutrition pour prévenir notre peau des taches.

D’où viennent nos taches pigmentaires ? À quoi sont-elles dûes ?

Il existe plusieurs types de taches d’hyperpigmentation cutanée :

  • Les ou lentigos qui sont un signe naturel du de la peau. Elles peuvent aussi être dues à des expositions répétées et intensives au soleil.
  • Les taches de rousseurs qui sont d’origine génétique et sont intensifiées par les expositions au soleil.
  • Les hyperpigmentations post-inflammatoires ou cicatrices. Ces taches s’estompent généralement avec le temps mais sont plus fréquentes, plus visibles et plus longues à disparaître sur les peaux mates et noires, très riches en mélanine.
  • Le Melasma que l’on appelle également « masque de grossesse » et qui disparaît progressivement après l’accouchement.

  Ces taches sont dues à une hyperpigmentation localisée de la peau, résultant d’une répartition irrégulière de la mélanine, qui s’amasse et forme des taches colorées. La mélanine est le pigment qui donne sa couleur à la peau, mais elle joue également un rôle important dans la protection de celle-ci face aux rayons UV. Notre “capital soleil”, déterminé génétiquement, défini la quantité totale de ces rayons que notre peau peut recevoir sans s’abîmer. Plus on s’expose au soleil, plus notre capital diminue. Une sensibilité au soleil peut aussi être due à une mauvaise hydratation, l’application de produits cosmétiques ou encore une mauvaise alimentation. Une fois installées, ces taches ne disparaissent plus. Seuls des soins prodigués par les dermatologues (laser, lampe flash, azote liquide…) ont la capacité de les atténuer. Afin de prévenir l’apparition de taches brunes, ou éviter qu’elles ne s’aggravent, il est donc préférable de ne s’exposer que le moins possible au soleil, et d’utiliser une crème solaire à indice élevé.

Comment régler ce problème, nutritionnellement ?

L’alimentation ne permet pas d’estomper les taches brunes ou cicatrices mais peut être utilisée de manière préventive en préparant et en protégeant la peau. L’exposition solaire générant davantage de radicaux libres, on peut ainsi faire appel aux antioxydants (vitamines C, E et A, caroténoïdes, zinc et sélénium) pour les neutraliser. Consommer des acides gras essentiels favorisera ensuite la cicatrisation, la souplesse et la tonicité de la peau, réduira les réactions allergiques et inflammatoires, préviendra le vieillissement cutané et améliorera l’hydratation de la peau.

Où peut-on les trouver ? Et comment les consomme-t-on ?

Pour être sûr d’apporter quotidiennement une dose optimale d’antioxydants, assurez-vous d’avoir des fruits et légumes à chaque repas. Si votre assiette est remplie de couleurs, au moins 3 différentes, vous êtes sûr d’en couvrir tous vos besoins. N’hésitez pas également à varier votre alimentation et à consommer des fruits et légumes différents chaque jours. Concernant l’apport en acides gras essentiels, n’abusez pas sur la consommation d’oméga-6, et privilégiez plutôt les oméga-3. Cette alimentation ne demande pas beaucoup de budget, juste une bonne organisation. Il s’agit surtout de réussir à s’approvisionner en fruits et légumes de saison, s’assurer 2 portions de protéines de bonne qualité, et 3 cuillères à soupe d’huiles variées par jour.

Les aliments à retrouver dans votre assiette :

  • Vitamine C : agrumes, kiwi, fraise, cresson, tomate, poivron.
  • Carotenoïdes : tomate, carotte, citrouille, patate douce, mangue, abricot, melon, pêche jaune, pastèque, épinard, cresson, chou frisé. Notez qu’ils sont mieux assimilés lorsque ces aliments sont consommés crus.
  • Vitamine A : foie, jaune d’œuf, poisson gras, beurre, fromage.
  • Vitamine E : huile végétale (tournesol, maïs), amande, noisette, légumes frais.
  • Zinc : germes de blé, huîtres, foie de veau, pain complet.
  • Sélénium : fruits de mer, poisson, champignons, ail, oignon, céréales complètes.

  Nariné vous recommande ensuite d’avoir dans votre placard 3 huiles végétales différentes (huile de colza, huile d’olive et huile de tournesol). Vous pourrez ainsi les varier selon vos assaisonnements et cuissons. Vous pouvez aussi ajouter les huiles d’onagre, de tournesol, de pépin de raisin, noix de Grenoble et graines de sésame, et de tournesol.

À quels réflexes beauté peut-on associer ces conseils nutrition ?

L’urucum est une plante originaire d’Amazonie, utilisée autrefois par les indiens pour se protéger des moustiques et du soleil. Elle est antioxydante et très riche en béta carotène (100 fois plus que la carotte). Réduite en poudre, elle contient également de nombreux oligo-éléments tels que le zinc, le magnésium, le cuivre ou le sélénium.
 Grâce à tous ses nutriments, l’urucum a ainsi la capacité de préparer la peau au soleil et de doper la production de mélanine à l’origine du bronzage. Il prévient également la peau du vieillissement et des tâches brunes.

Mélangez 100 ml d’huile d’abricot et 10g de poudre d’urucum et laissez macérer durant quelques jours à l’abri de l’air et de la lumière. Filtrez (à l’aide d’un filtre à café par exemple) et versez l’huile obtenue dans un flacon. Utilisez chaque matin sur le visage et le corps, pendant votre exposition au soleil et surtout après votre retour du soleil. Attention cette huile magique ne joue toutefois pas le rôle d’une crème protectrice puisqu’elle n’a pas de filtre solaire. Appliquez toujours une durant vos expositions.

Une recette à nous conseiller ?

Vous allez aujourd’hui pouvoir réaliser des œufs-tomates à l’italiennes. Une recette parfaite pour prévenir l’apparition de tâches pigmentaires.

Ingrédients pour 4 personnes : – 8 à 10 tomates bien mûres – 3-4 gousses d’ail – 4 à 6 gros œufs frais – 3 branches origan effeuillé – Huile d’olive vierge – Sel, poivre

  Peler puis concasser les tomates, les saler légèrement. Peler et émincer finement les gousses d’ail. Dans une poêle, faire chauffer un filet d’huile d’olive sur feu moyen, ajouter les tomates concassées, et cuire pendant 5 minutes. Ajouter l’ail (beaucoup d’ail, c’est le secret de cette recette), baisser le feu, et faire réduire jusqu’à ce que le jus soit bien épaissi (environ 10 minutes). Ajouter les herbes aromatiques, deux tours de poivre du moulin, ajuster le sel. Créer des petits puits dans la chair de tomates, y casser les œufs un à un, saler et poivrer légèrement, couvrir puis laisser cuire à feu doux, jusqu’à ce que le blanc soit saisi (le jaune doit rester coulant). Servir immédiatement, avec des grosses tartines de pain de campagne.

We Love Beauty

L’Expert : Nariné Mikssiyan

Diplômée d’état en diététique, Nariné Mikssiyan est spécialiste en nutricosmétique: elle aide à choisir les meilleurs aliments ou actifs pour  la peau et les cheveux. Nariné   prodigue son expertise de nutritionniste diététicienne à domicile et au sein du Spa de luxe Aquamoon. Elle est également coach diététicienne spécialisée en nutricosmétique pour la marque française de nutricosmétique D-Lab.