La vérité sur les filtres solaires minéraux

par cathynowak

Lire

Combien de fois on vous l’a répété ? « N’oublie pas de t’enduire de crème solaire avant de t’exposer au soleil ». Assez souvent semble-t-il pour savoir qu’il est obligatoire de se protéger du soleil. Coup de soleil, brûlure, allergie, le soleil peut avoir de lourdes conséquences sur notre peau. Savez-vous que c’est grâce aux filtres solaires que la peau est protégée des UV ? Qu’ils soient chimiques ou minéraux, les filtres solaires présents dans les crèmes nous protègent du soleil. Mais connaissez –vous la différence entre ces deux types de filtres ? Les crèmes solaires minérales sont-elles vraiment si efficaces ? Explications.

La différence entre les filtres solaires chimiques et minéraux

Les fabricants de crèmes solaires ont recours à deux types de filtres : les minéraux et les chimiques (organiques). Tous les deux ont une façon différente de nous protéger du soleil. Cette différence ne se situe pas au niveau de l’efficacité de ces crèmes mais sur la manière dont elle protège notre peau du soleil.  On peut également les distinguer par leur texture : les crèmes contenant des filtres solaires minéraux sont plus épaisses et laissent une couche blanche sur la peau, contrairement aux crèmes solaires chimiques, qui sont beaucoup plus fluides et se fondent parfaitement dans la peau.

Comment agissent-ils ?

Les filtres chimiques sont des composés organiques (comme l’oxybenzone, l’octylsalicylate…) qui vont absorber les rayons UV et les transforment en chaleur. C’est ce mécanisme qui va réduire les effets néfastes et dangereux des UV sur notre peau (image B). Au contraire, les filtres solaires minéraux (talc, oxyde de zinc, dioxyde de titane…) réfléchissent la lumière et les UV. Ils renvoient les rayonnements sans entrer en contact avec l’épiderme, offices de barrières. Le schéma ci-dessous vous explique comment ces deux filtres solaires agissent sur notre peau.

Avantages / inconvénients

On retrouve des avantages et inconvénients dans ces deux types de crèmes solaires. Comme vu précédemment, la crème solaire minérale laisse un voile blanc sur notre peau (pas très glamour…) qu’il faut souvent penser à renouveler, en revanche elle irrite peu la peau, protège du soleil dès son application, et elle est idéale pour les peaux sensibles et pour les enfants. En ce qui concerne les crèmes solaires chimiques, elles pénètrent mieux dans la peau, ne laissent pas de trace, en revanche, elles sont légèrement moins efficaces et peuvent provoquer des allergies. Les filtres chimiques irritent la peau et également les . Comme son nom l’indique, les crèmes solaires chimiques semblent être plus néfastes pour notre santé et pour l’environnement en comparaison aux crèmes solaires minérales ? Mais que valent-elles vraiment ?

La crème solaire minérale vraiment efficace ?

Après cette comparaison, nous avions envie de se tourner plus spontanément vers les crèmes solaires minérales. Avant de se réjouir pensant trouver la crème idéale pour cet été, faisons un point quand même sur cette dernière. La couleur blanchâtre que les crèmes solaires minérales laissent sur notre peau est due à la grande quantité d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane présents dans les crèmes. Seul inconvénient vu précédemment, ces filtres minéraux laissent des traces blanches sur la peau.

Pour éviter ces traces qui nous déplaisent tant, les marques ont réduit ce filtre à l’état de nanoparticules, afin de rendre la crème « invisible » lors de l’application. Or ces dernières, sont remises en cause par une organisation environnementale Américaine, EWG : « les nanoparticules ne semblent pas pénétrer dans l’épiderme, mais certaines formes produisent des radicaux libres dangereux ». Selon certaines études, les nanoparticules  pénètreraient la barrière cutanée et seraient dangereuses pour notre santé. L’organisation de protection de l’Homme et de l’Environnement, Friends of the Earth (Les Amis de la Terre) avait même lancé une campagne publicitaire aux Etats-Unis contre les « nano-crème solaire ». Selon l’organisation et les études à l’appui, les nanoparticules présentes dans certaines crèmes solaires minérales, peuvent traverser l’épiderme et se retrouver dans le système sanguin, s’accumuler dans la chaîne alimentaire ou voir encore nuire à certaines bactéries utiles à la protection de l’environnement. Suite à une réglementation européenne, les fabricants doivent, néanmoins, indiquer la présence de ces nanoparticules dans les crèmes solaires minérales.

La crème solaire bio serait-elle une bonne alternative ?

Les crèmes solaires bio sont formulées sans écran chimique et sans colorant, et elles sont le plus souvent composées d’actifs végétaux (lycopène ou des écrans minéraux micronisés). Ces actifs fournissent également une protection efficace et durable contre les UV et répondent aux normes imposées par les directives européennes sur les cosmétiques. Soumises également à des contrôles effectués par l’Agence française de sécurité sanitaires des produits de santé (Afssaps), les crèmes solaires bio n’ont pas été, a priori, remis en cause. Certes, elles s’étalent moins bien sur notre peau que les autres crèmes solaires, mais néanmoins elles sont beaucoup moins néfastes pour notre santé et notre environnement.

À quelques mois de l’été, cet article vous aura au moins éclairé sur les différences entres les crèmes solaires minérales et chimiques. On retient tout de même une seule chose : protégez-vous du soleil à l’aide de crèmes solaires adaptées à votre , et évitez de vous exposer entre 12h et 16h !

Vous ne savez pas quelle protection solaire est faite pour vous? Lisez notre guide d’achat Comment choisir sa crème solaire corps !