La Barbie Drug : bronzer au péril de sa vie

par manonsafavi

Lire

Sous ce petit nom régressif et amusant se cache une hormone qui suscite un grand nombre de réactions.

Tout commence avec le Melanotan, une hormone de synthèse mise au point dans les années 1980 aux Etats-Unis, censée reproduire l’effet de la MSC (Melanocyte Stimulating Hormone), une hormone naturelle qui entraîne la production de mélanine. Initialement, elle permettait aux chercheurs de travailler sur les maladies liées à la lumière. Or, cette hormone de synthèse a un dérivé : le Melanotan II. Sorte de jumeau maléfique non-homologué par la FDA (Food and Drug Administration).

Et pour cause, le Melanotan II entraîne des effets secondaires inquiétants : effet Viagra pour les hommes, nausées, coupe-faim, irrégulier, on le soupçonne aussi et surtout d’augmenter le risque de cancer. Se présentant sous la forme d’injection, on le trouve sur internet pour un coût dérisoire bien qu’il soit illégal en Europe notamment.

De lourds soupçons pèsent sur la Barbie Drug sans que pourtant des preuves concrètes aient été mises à jour. Quelques cas de décès dans des circonstances troublantes ont cependant été signalés au Royaume-Uni et en Belgique notamment. Dans le doute, on ne cède pas à la tentation et on se façonne un joli bronzage avec de l’ (comment bien le choisir ? Lisez notre guide !).

iStock