La vérité sur les cures de jus

par claire-wyniecki

Lire

A Los Angeles, Londres, San Francisco ou Paris, quand on est une VIP, le vrai chic c’est de ne plus sortir de chez soi sans son gobelet de jus à la main. Et pas n’importe quel jus ! La plupart du temps il s’agit d’une mixture de légumes toute verte qui, a priori, ne donne pas toujours envie. Gwyneth Paltrow, Nicole Richie, Blake Lively ou Jessica Alba en ont fait une religion. Mais comme choisir ou faire son jus, et quels en sont les bienfaits réels ? Notre petite enquête.

Stars et jus vert

Jus ou smoothie ?

Un jus de fruit(s) n’est pas un smoothie. Pour obtenir un jus de fruits, il faut presser les fruits (presse agrume, centrifugeuse, extracteur de jus), tandis qu’un smoothie nécessite de les mixer simplement. Consommer un smoothie revient donc quasiment à la même chose que manger un fruit entier. En plus de son onctuosité particulière, on profite de l’intégralité de ses vitamines. C’est donc la meilleure solution pour une cure de . Mais certains fruits et légumes, comme la carotte et la pomme, ne peuvent être mixés. Ils risquent de se retrouver en purée non soluble… Il faut donc avoir recourt à un pressage pour les transformer en jus. Une étape délicate qui élimine une bonne partie des précieuses propriétés du produit d’origine.

Il est cependant très fréquent de voir des boissons mixtes, entre smoothie et jus, tels que certains « smoothies » de la marque Innocent (pour ne citer qu’elle) mêlant par exemple banane, pomme, kiwi et herbes aromatiques.

Kale smoothie

Choisir un vrai bon jus

Comme pour tout, il y a les préparations industrielles, les préparations artisanales et les préparations maison…

Inutile de rappeler que, bien malheureusement, les jus de fruits industriels vendus dans les supermarchés ne sont pas vraiment des jus de fruits. Ils contiennent, bien sûr, un peu de fruits mais surtout : de l’eau, des colorants, bien souvent du sucre, et surtout plusieurs ingrédients indésirables tels que les additifs et les conservateurs… De plus, lorsqu’ils ne sont pas bio, ces jus sont extraits de fruits pressés avec leurs peaux… des parties qui absorbent une bonne dose de pesticides et d’engrais. Les jus industriels subissent enfin la pasteurisation qui finit d’anéantir les vitamines des produits d’origines. Ils ne sont donc « bons », que pour leur goût.

Mais il n’est pas impossible de boire du bon jus, en le pressant soi-même ou en se tournant vers une marque spécialisée dans les jus de haute qualité.

Dans les deux cas, pour conserver un maximum de vitamines, il est indiqué de presser les aliments à l’aide d’un extracteur de jus plutôt que d’une centrifugeuse. Celle-ci râpe les végétaux d’une manière assez rude et, parce qu’elle tourne à vitesse élevée, fait monter la température. Les aliments s’oxydent rapidement et perdent une quantité de fibres et de vitamines. L’extracteur de jus broie les végétaux comme des dents et n’élève pas la température grâce à une extraction lente. Cette méthode préserve au mieux les bienfaits (enzymes, vitamines, oligo-éléments, minéraux). Un jus fraichement passé à l’extracteur représente donc un formidable shot de précieux nutriments. Ils passent rapidement dans le sang sans perdre d’énergie à la digestion.

Car il faut savoir que l’extracteur de jus et la centrifugeuse suppriment les fibres et rendent les jus plus digestes. Un mal pour un bien chez les personnes qui ont un intestin paresseux.

Enfin, il est important de choisir des produits d’origine frais, fraîchement cueillis, qui n’ont pas d’ores et déjà perdu tous leurs bienfaits en patientant dans une chambre froide (d’où l’intérêt de manger principalement local). Si vous avez un doute, privilégiez même les fruits et légumes congelés.

Posologie du jus

Mauvaise nouvelle : se bâfrer de fraises, sous prétexte que c’est des fruits, peut faire grossir. Alors que les légumes sont à consommer sans restriction, il n’en est pas de même pour les fruits. Il y a certes certains fruits, comme la banane, réputés pour être tout particulièrement caloriques. Mais la majorité des fruits restent sucrés et peuvent faire grossir s’ils sont consommés en trop grande quantité.

Un jus par jour, c’est bien. C’est un excellent plus pour s’offrir un complément de nutriments aux côtés d’une alimentation équilibrée (protéines, féculents, légumes, produits laitiers) durant les repas.

Pour ne pas ressentir de ballonnements et profiter un maximum des vertus des fruits et légumes, il est conseillé de boire son jus quotidien en dehors des repas, par exemple pour le goûter, et de le boire le plus lentement possible.

_6680eadb_

Les jus qui rendent belle

Certains fruits et légumes ont des bienfaits tout particuliers sur la beauté. De plus, grâce aux jus, il est possible de mêler différents végétaux et de s’offrir des cocktails beauté complets dans une seule portion.

Parmi nos fruits beauty-friendly favoris :

  • Le citron : c’est le grand classique mais il n’y a pas mieux pour une mine fraiche qu’un verre de citron pressé (mélangé à un peu d’eau) le matin.
  • Les aliments bonne mine-peau douce : carotte, betterave, fraise, cerise, avocat, abricot…
  • Les aliments bruleurs de graisse ou diurétiques : fenouil, épinard, céleri, pamplemousse…

Mixez comme bon vous semble, sachant que le ratio idéal pour obtenir un bon jus est de 60% de fruits et 40% de légumes. Vous pouvez aussi ajouter des petits gourmandises excellentes pour la peau : spiruline, baies de goji, curcuma, levure de bière, noix, amandes et toutes sortes de graines. Un vrai délice.

Les cures de jus : à prendre avec précaution !

 jus bojus

« Depuis la nuit des temps, dans toutes les religions et civilisations, on recommande les cures de liquides (1, 3, 5, 7 jours) pour mettre son organisme au repos de temps en temps. C’est le système d’autolyse : l’organisme ne travaillant pas à la digestion (pour une fois), peut s’auto-nettoyer. Ce qui est nouveau aujourd’hui, c’est de boire du jus et non de l’eau. Le fait de boire des jus de légumes pressés à froid nous apporte les propriétés essentielles à notre organisme. Des bienfaits dont nous manquons cruellement dans notre alimentation actuelle dénaturée : trop cuite, trop industrielle… », explique Marie-Victoire, fondatrice de Bojus.

Pour nous, la cure de jus nous apparaît tout à fait bienvenue pour faire une petite pause, après quelques excès ou tout simplement lorsque l’on a envie de prendre soin de soi.

Cependant, il faut rester conscient d’un certain nombre de limites au juicing. D’une part une cure de jus n’est pas faite pour maigrir. Evidemment, l’apport en calories restreint pendant la cure amène à une passagère. Mais il ne faut pas compter dessus pour un amaigrissement durable. Les kilos reviennent dès lors que l’on reprend une alimentation (et donc une vie) normale. D’autre part la cure de jus ne doit pas s’éterniser car la mastication de la nourriture a une utilité pour notre santé. Elle permet la production d’enzymes dans la salive, prépare l’acidité de l’estomac, permet un naturel de l’émail des dents et renforce les gencives. C’est donc un geste essentiel pour la santé.

Gare à l’orthorexie alimentaire

Parce qu’elle a pour but de penser un peu plus à soi, à son bien-être, et à être davantage méfiant envers la composition de nos assiettes, la tendance du juicing a beaucoup de bon. Cependant, toutes les alertes des médias sur les dangers des préparations industrielles, de nos menus déséquilibrés, des conservateurs, ne nous ont-elles pas rendus paranoïaques sur notre alimentation ? La naturopathie part d’une bonne intention mais la nourriture reste un plaisir et il ne faut pas s’imposer des routines « healthy » trop restrictives, culpabilisantes et désociabilisantes.

Pour garder la notion de plaisir et de partage, optons donc pour une alimentation équilibrée, saine, avec un jus par jours. On retiendra enfin la jolie devise de la marque de biscuits et yaourts Michel et Augustin :  « Mangez de tout, un peu, et dandinez-vous ! »