La bonne alimentation contre les boutons

par claire

Lire

La peau grasse et l’acné

L’acné et la sont souvent associées aux adolescents. Et pour cause, 80 à 90% d’entre eux sont touchés par ce problème.
Ce que l’on sait peu en revanche, c’est que ces problèmes cutanés concernent également certaines femmes après 25 ans ou peuvent survenir lors de dérèglement hormonaux comme pendant la grossesse. Il s’agit d’une problématique d’autant plus présente dans les pays industrialisés ayant adopté une alimentation moderne.
Selon des études récentes, les pays ayant gardé une alimentation dite naturelle seraient en effet moins touchés par l’acné. Des chercheurs ont notamment découvert que dans les îles Kitavan (Nouvelle-Guinée) et chez les Aché du Paraguay, aucun adolescent ne souffrait d’acné. Observant leur alimentation, ils ont constaté qu’elle était particulièrement riche en fruits et légumes (igname et légumes verts), et pauvre en aliments raffinés (sucre et farine) qui peuvent faire grimper les taux d’hormones.

Ce qu’il se passe dans la peau

L’acné, directement liée à la peau grasse, prend naissance environ 2-3 semaines avant d’apparaître à la surface de la peau.
C’est dans les pores, ou follicules sébacés, que tout débute. Dans chaque follicule, les glandes sébacées produisent du sébum, cette substance grasse qui garde la peau hydratée et souple.
À la puberté, la poussée hormonale peut entraîner une surproduction qui vient obstruer les pores de la peau. Chez la femme, elle peut être provoquée par les fluctuations hormonales avant l’arrivée des règles, et entraîne généralement la poussée d’acné que l’on connaît bien.
D’autres causes extérieures peuvent également être à l’origine d’éruptions cutanées : la prise de médicaments (cortisone, lithium, isoniazide), l’exposition à certains produits chimiques, l’application excessive de produits cosmétiques bouchant les pores de la peau, le travail à proximité d’huile de friture, le stress, ou encore le soleil (un faux ami) qui épaissit la peau et provoque, dès l’automne, une poussée de .
Contrairement aux idées reçues, elle n’est donc pas principalement due à une consommation de pizzas, de charcuteries ou de fromages mais est plutôt la conséquence d’une combinaison de facteurs comme l’hérédité, les hormones, les soins apportés au , et bien entendu les habitudes alimentaires.

Adapter son alimentation

Pour y remédier, il s’agit d’abord de maîtriser son taux d’insuline en supprimant les aliments à index glycémique élevé (céréales raffinées, pommes de terre, sandwichs, pizzas, biscuits, produits sucrés en général), ainsi que les produits laitiers dont les protéines provoquent des pics de glycémie.
On prend ensuite soin de notre flore intestinale en évitant toutes les graisses industrielles présentes dans les chips, la charcuterie, les plats préparés, et les sucreries en général.
Ces aliments seront par la suite réintroduits progressivement selon la tolérance (et les envies) de chacun.

TOP 10 des familles d’aliments à privilégier

  • Les probiotiques: ces gentilles petites bactéries qui tapissent notre flore intestinale pour les protéger des toxines et autres éléments perturbateurs. À consommer sous forme de gélules ou dans tous les aliments fermentés comme le kéfir, la levure de bière, le tempeh, le miso ou le tamari.
Curcuma

Curcuma

  • Les épices telles que le curcuma qui ont des propriétés anti-inflammatoires sur les intestins.
  • La noix du Brésil : fruit à coque riche en sélénium, puissant antioxydant qui semble exercer une action préventive sur l’acné, probablement parce qu’il protège les cellules contre les inflammation et préserve l’élasticité de la peau. Il est particulièrement efficace en l’associant avec les vitamines E et A. Une seule noix du Brésil en fournit l’apport quotidien requis. À consommer en même temps que des amandes et un peu de poivron rouge. La viande, le poisson, la volaille, l’oignon, l’ail et les grains entiers sont d’autres aliments sources de sélénium.
  • Huîtres, haricot, volaille, poisson, et crustacés : aliments riches en zinc qui contribuent à limiter la libération des hormones responsables de l’excès de sébum. Le zinc favorise également l’absorption par l’organisme de la vitamine A, autre nutriment essentiel à la santé de la peau. L’apport recommandé pour les hommes est de 11 mg, et pour les femmes, de 8 mg. Il faut savoir que 90 grammes d’huîtres en fournissent 30 mg, alors que la même quantité de dinde en apporte seulement 4 mg.

beautistas-nutricion-huitres

  • Saumon/sardine/maquereau et graine de lin ou noix : Sources d’oméga-3, acides gras qui exercent une action anti-inflammatoire. Consommer au moins deux portions de poisson gras par semaine. L’huile de lin peut quant à elle assaisonner des salades, les graines de lin agrémenter plats cuisinés et smoothies.
Purée de patate douce

Purée de patate douce

  • Patate douce, carotte, melon brodé, poivron rouge, et de nombreux fruits et légumes de couleur jaune, orange et rouge. Ils sont en effet riches en bêta-carotène qui se transforme dans l’organisme en vitamine A, et qui rehausse les bienfaits du sélénium pour la peau. Consommer au moins 1/2 tasse de légumes de couleur rouge ou jaune tous les jours.
  • Orange, tomate, melon et autres aliments riches en vitamine C. Celle-ci ne traitera pas l’acné mais comme elle renforce les membranes des cellules, elle peut contribuer à une meilleure cicatrisation et agir également comme anti-inflammatoire. Consommer au moins 120 mg par jour. Une demi-tasse de poivron rouge cru qui en fournit par exemple 163 mg, une tasse de fraises en fournit 85mg.
  • Amandes, œuf, légumes à feuilles vertes: Riches en vitamine E, qui est antioxydante, ces aliments favorisent la guérison des lésions et cicatrices causées par l’acné. Les huiles végétales non raffinées, les fruits à coque et les grains entiers en sont de bonnes sources. L’apport quotidien recommandé est de 15 mg. 30 g d’amandes en apporte par exemple 7 mg.
  • Eaux minérales, cacao, noisettes, et autres aliments riches en magnésium (présent dans presque toutes les cellules de l’organisme où il participe à plus de 300 réactions enzymatiques, combat le stress et améliore le sommeil). Consommer au moins 360mg pour les femmes et 420 mg pour les hommes. Certaines eaux minérales contiennent plus de 50 mg par litre (Contrex et Hépar par exemple).
  • Infusions d’artichaut, de prêle, de fenouil, de bardane et de pensée sauvage : pour aider l’organisme à éliminer toutes les impuretés et toxines.

Une amélioration en 3 mois

Il faut compter environ 3 mois pour voir les effets positifs de ces nouvelles habitudes alimentaires.
Chaque métabolisme est différent. L’alimentation permettra donc de guérir l’acné de l’intérieur, mais certaines personnes nécessiteront peut-être de consulter un dermatologue pour en accentuer les résultats à l’aide d’un traitement.

Vous pouvez également miser sur certains , petites gélules quotidiennes bourrées de micronutriments et actifs, renforçant les effets de vos nouvelles habitudes alimentaires.
Attention cependant aux pièges marketing ! Demandez conseils avant tout essai de compléments alimentaires.

Tous ces conseils nous ont été apportés par Nariné Mikssiyan, notre experte en nutricosmétique.