J’ai testé pour vous : la pigmentation semi-permanente à l’Atelier du Sourcil

par MarieSimeunovic

Lire

We Love Beauty

« Il ne faut surtout pas épiler le dessus des sourcils » FAUX ! On ne sait pas d’où vient cette étrange rumeur qui a été formellement démentie par les professionnelles de l’Atelier du Sourcil. Ne pas le faire voudrait dire n’épiler que le dessous du sourcil, et donc creuser des trous, en clair, risquer la catastrophe. Il faut avant tout préserver leur ligne naturelle si l’on ne veut pas être défigurée. Vous n’êtes pas sans savoir l’importance d’une ligne de bien définie : sur Instagram défilent toutes les minutes de nouvelles photos et vidéos de des sourcils, la tendance n’en finit plus et le hashtag #BROWGAMESTRONG n’a jamais été autant utilisé.

Qu’ils soient naturels ou très travaillés, on les veux fournis, structurés et… parfaits, en gros. Pourquoi ? 1) c’est la mode 2) on vous juge (malgré vous) sur la qualité et la forme de vos poils, oui oui. 3) quand on voit les exploits et progrès de certaines techniques, on se demande pourquoi certaines restent passives.

We Love BeautyCrédits Photo : Salon de l’Atelier du Sourcil Ternes (17ème arrondissement de Paris)

Quand il s’agit de nos sourcils, il faut impérativement commencer par s’adresser à des pros ! L’enjeu est bien trop important, et certaines l’ont appris à leurs dépens… J’en fais partie. Petite et ignorante, j’ai été débordée par mes sourcils trop fournis, et j’ai arraché plus ou moins volontairement la moitié de ma ligne naturelle, rendant mon cas presque irrattrapable, du moins sans avoir recours aux grands moyens. 

Les grands moyens, c’est entre autres de combler des trous à l’aide de pigments, comme on le fait lors du maquillage. Mais l’étape supérieure, ce serait donc le permanent ou le semi-permanent. Quand on a des sourcils parsemés depuis le collège, vous imaginez bien la lassitude de combler les trous tous les matins depuis des années. La technique n’est pas nouvelle, vous le savez. Néanmoins, elle a fait son petit bout de chemin, et on arrive en principe toujours à obtenir un résultat naturel, grâce aux techniques d’ombré par exemple, ou à la technique du « poil par poil« . 

Mais avant de me lancer, j’ai tenu à suivre les conseils les plus sages au sujets des sourcils : 

  • Si vous avez un petit front, optez pour des sourcils droits. Tandis que si vous avez un front normal à grand, optez pour des sourcils légèrement arrondis sur le dernier tiers.
  • Si vous avez un nez retroussé, optez pour une tête de sourcils bien droite et nette.
  • Évitez absolument l’épilation des sourcils à la cire : celle-ci abîme l’élasticité de la paupière, et provoque un affaissement de la peau.
  • Évitez au maximum de vous épiler trop souvent, les dégâts sont quasiment irréversibles.
  • N’abusez pas trop du maquillage des sourcils, le résultat est trop peu naturel et très visible, choisissez de préférence une teinte un ton plus clair que vos sourcils naturels et si possible un crayon sec et mat pour un résultat fondu et naturel. Les crayons gras ont tendance à prononcer trop et trop vite votre ligne. 

Ces conseils pris en compte, il est temps de lâcher prise : les techniciennes de l’Atelier du Sourcil sont expertes et n’ont qu’à vous regarder pour savoir ce dont vous avez besoin. 

We Love BeautyCrédits Photo : Salon de l’Atelier du Sourcil Ternes (17ème arrondissement de Paris)

Notre expérience à l’Atelier du Sourcil 

Victoire et moi-même nous sommes rendues à l’Atelier du Sourcil pour obtenir des réponses à nos nooombreuses questions, et tester la pigmentation semi-permanente. Est-ce que le résultat est vraiment naturel ? Est ce que l’intervention convient à tout le monde ? Voici le résumé de notre enquête ! 

Nous nous sommes rendues à l’Atelier du Sourcil de Ternes (17ème arrondissement de Paris) ou nous avons pris rendez-vous pour une pigmentation semi-permanente. Le salon est décoré à l’image des autres instituts de l’Atelier du Sourcil : cosy, rococo, un petit salon confortable où l’on se sent tout de suite très bien. Des boissons chaudes nous sont offertes et l’accueil est chaleureux, nous sommes entre de bonnes mains ! On m’a conseillé de m’équiper d’une crème anesthésiante (Anesderm, délivrée sur ordonnance, a appliquer environ 4h avant l’intervention) car la pigmentation peut, selon les personnes, s’avérer douloureuse. 

We Love Beauty

Nous avons été reçues par Jessica, une technicienne très professionnelle et agréable qui nous a accordé un entretien avant de commencer l’intervention. Nous avons déterminé avec elle la couleur et la forme qui conviendraient le mieux, l’objectif étant d’avoir un rendu naturel malgré la configuration actuelle plutôt médiocre de mes sourcils. 

Jessica nous a expliqué que les techniciennes de l’Atelier du Sourcil utilisent principalement la technique de la pince à épiler pour restructurer le sourcil. Ensuite, pour la pigmentation, nous avons décidé de partir sur un ombré plutôt que du « poil à poil ». Je m’explique : 

  • L’ombré convient aux sourcils très fins, parsemés, qui ont été trop épilés car c’est une technique qui laisse un rendu très naturel, point par point. 
  • Le poil à poil (= microblading) offre aussi un résultat très naturel mais il est plus adapté aux sourcils fournis car le tracé n’est pas le même que pour le point par point : on trace de vrais traits (donc on coupe la peau pour faire entrer le pigment) de façon à créer un nouveau poil. Cette technique à tendance à être moins performante sur la durée que celle de l’ombré. 

Les dés sont jetés, on commence l’opération. Jessica m’installe sur la table d’opération et fait une restructuration rapide de mes sourcils à la pince à épiler. Je vois déjà les premiers changements : ma ligne de sourcils était vraiment irrégulière ! Une fois la zone bien débroussaillée, la technicienne commence la technique de point par point. Pour l’instant la douleur est supportable, elle est comparable à celle de la pince à épiler. Au bout de 30mn, ça devient plus éprouvant, il faut dire que c’est une zone sensible et que chacun résiste plus ou moins à la douleur, moi, je commence à serrer les dents. 

Fini ! Jessica me montre d’abord en local, et m’invite à aller me regarder dans un miroir plus grand pour avoir une vue d’ensemble. Je suis abasourdie par la qualité du travail réalisé : le résultat est très naturel, beaucoup plus que lorsque je maquillais mes sourcils. La technicienne a respecté la forme de mon et celle de ma ligne de sourcils pour en tirer le meilleur, une belle courbe qui allonge mon regard et me donne l’air plus vivante. 

We Love Beauty (Oui, j’ai beaucoup pleuré. C’est une zone sensible !)

Une fois fini, Jessica m’applique un peu de sur les sourcils pour aider à la cicatrisation. Celle-ci va durer environ une semaine, en attendant, on veille à bien suivre les conseils post-intervention :

  • Éviter à tout prix l’exposition au soleil, cela risquerait d’endommager les pigments.
  • Rester très délicate lors du nettoyage de la peau et du , ne pas viser le visage avec le pommeau de douche, et ne surtout pas frotter ou gratter avec une serviette. Pour sécher le visage, on privilégie un tapotement très léger, mais idéalement, on laisse sécher naturellement.
  • On ne se maquille surtout pas les sourcils après l’intervention ! Cela risquerait d’endommager fortement la pigmentation.
  • On peut appliquer un peu d’huile de coco bio autour du sourcil pendant la semaine suivant l’intervention pour faciliter la cicatrisation.

Le résultat est bluffant, car même sur un cas difficile comme le mien, la technicienne a réussi à créer et structurer une ligne de sourcil. Les pigments choisis se confondent parfaitement avec la couleur des racines de mes cheveux, ce qui donne un rendu très naturel. Bon, on ne va pas se mentir, c’était assez douloureux, mais chacun à sa propre tolérance à la douleur. Je ne suis pas douillette mais j’étais contente que ça se termine ! Pour les fois suivantes, je veillerais à appliquer la crème anesthésiante 4h avant l’intervention.

La pigmentation semi-permanente convient aussi à des femmes en rémission de cancer, c’est une technique qui a vraiment fait ses preuves. L’Atelier du Sourcil existe d’ailleurs depuis 10 ans maintenant ! Leur professionnalisme et la performance de leurs techniques ne sont plus à prouver. Rendez-vous pris pour les retouches, Victoire se laisse tenter par une restructuration de ses sourcils. Jessica s’empare de sa pince à épiler et commence l’intervention. Elle prend soin de toujours brosser le sourcil avant d’enlever des poils, pour conserver sa ligne naturelle.

Résultat tout aussi bluffant pour Victoire, qui malgré un sourcil dense et bien fourni, avait une ligne irrégulière écourtée. La technicienne à réussi à rattraper une irrégularité qui n’avait pas été résolue jusqu’alors, et a étiré le sourcil de Victoire afin d’ouvrir son regard. 

We Love BeautyVictoire aussi à le droit à un superbe gros plan. Le résultat est là !

Victoire a également été légèrement maquillée avec un crayon l’Atelier du Sourcil (d’ailleurs, on vous les recommande vivement, ils donnent un rendu très naturel.) Ils sont commercialisés en boutique et sur le site, avec bien sur d’autres produits dédiés au maquillage du sourcil, mais aussi les soins Revitalash et Revitabrow, qui permettent une densification et une meilleure repousse des cils et sourcils.

Les tarifs 

Pour une pigmentation semi-permanente, compter 200 euros avec une retouche après 3 semaines. C’est une technique qui se renouvelle tous les 4 mois environ. Les tarifs des autres prestations sont indiqués sur le site de l’Atelier du Sourcil

L’intervention en Live 

Si vous voulez suivre toutes les étapes de notre expérience à l’Atelier du Sourcil, suivez-nous sur Facebook et visionnez le replay de notre Live !

 

Nous remercions chaleureusement l’équipe de l’Atelier du Sourcil, les techniciennes Jessica et Marina du salon de Ternes (Paris 17ème), ainsi que l’agence Le Buro pour leur professionnalisme et leur gentillesse.