Sérum de Teint Youth Liberator YSL Vs Maestro Fusion Makeup Armani

par magali

Lire

Depuis plusieurs années, le sérum s’est imposé comme le produit star de la catégorie du soin visage. Ce n’était qu’une question de temps pour que les équipes marketing pensent à transposer les avantages de ce produit dans une nouvelle catégorie de , le sérum de , remplaçant avantageusement le classique. C’est chose faite désormais, avec le lancement de nouveaux produits de maquillage hybrides, aux bénéfices variés (anti-âge, éclat ou anti-tâches), comme pour les sérums de soins. Découvrez ci-dessous notre comparaison de deux produits appartenant à cette nouvelle tendance.

Youth Liberator Sérum de Teint – Yves Saint Laurent

La marque Yves Saint Laurent avait basé le lancement de sa nouvelle gamme de soin visage, Forever Youth Liberator, sur des recherches scientifiques concernant le rôle des glycanes dans le vieillissement de la peau. Dans ce cadre, les laboratoires YSL avaient développé un complexe Glycanactif pour ‘libérer le potentiel jeunesse des cellules’. Pour le maquillage, la marque a décidé de capitaliser sur cette découverte en intégrant la même technologie dans son nouveau fond de teint. Ainsi, le lancement maquillage est clairement lié à la dernière gamme de skincare, en lui attribuant le même nom, Youth Liberator.

Le flacon est véritablement l’un des plus beaux packagings de fond de teint sur le marché. Il s’agit tout simplement d’une adaptation du flacon de sérum de la gamme de soin Forever Youth Liberator, avec un dégradé noir sur la corps du flacon qui en fait un objet vraiment luxueux. Par contre, on peut déplorer que ce flacon soit ici associé à une pompe plutôt qu’à la pipette d’origine. En effet, dans le concept d’un sérum de teint, la marque aurait pu jouer le jeu à fond en conservant la pipette, qui permet a priori de prélever une texture aussi fluide que du fond de teint. Dommage! Cependant, l’ensemble est vraiment réussi : le capot et la pompe sont à la fois pratiques et qualitatifs.

beautistas-youth-liberator-serum-teintLa texture ‘stretch’, fluide et fondante comme un sérum, est censée glisser sur la peau sans marquer les rides. Qu’en est-il réellement? S’il est vrai que la peau semble hydratée et confortable après l’application, nous ne pouvons malheureusement pas confirmer la facilité d’application promise. Au contraire, la formule ‘accroche’, elle ne s’étale pas facilement et doit véritablement être travaillée pour s’étirer sur l’ensemble du visage. Du fait de cette répartition difficile, il arrive que la texture se loge dans les petites rides, notamment dans les . Mais surtout, elle marque les irrégularités de la peau, notamment les zones un peu plus sèches du visage et les fait ressortir comme des plaques disgracieuses… Certes, le teint est plus lumineux, et certainement préservé du vieillissement cutané grâce à sa vitamine E anti-oxydante, mais le résultat final n’est pas harmonieux. Grâce à l’hydratation 24h, la peau ne se dessèche pas davantage au cours de la journée, mais les ‘amas’ de formule dus à la mauvaise répartition initiale restent visibles.

 

Maestro Fusion Makeup – Giorgio Armani

Alors que Youth Liberator peut être défini comme l’équivalent maquillage d’un , le maquillage fusion Maestro d’Armani serait plutôt comparable à un sérum perfecteur de peau. Dans sa formule, point d’actifs anti-vieillissement ou de technologie anti-rides, si ce n’est qu’il possède également un ingrédient anti-oxydant, à l’instar de son collègue : l’huile de lotus (plus chic que la basique vitamine E). La révolution de ce sérum de teint ne concerne pas les ingrédients mais la constitution de sa formule. En effet, elle est constituée de 60% d’huile, sans eau, et de 11% de pigments, là où les fonds de teints classiques sont des émulsions constituées à 20% d’eau dans 80% d’huile et comportent 15% de pigments. Les BB creams, tellement plébiscitées ces deux dernières années, sont elles généralement des émulsions huile dans eau, avec seulement 20% d’huile dans 80% d’eau, ce qui se traduit par un effet frais et une pénétration rapide. Par contre, elles ne contiennent que 4% de pigments, ce qui leur permet à peine de corriger les imperfections de la peau. Dans le fond de teint Maestro, il ne s’agit pas d’une émulsion huile dans eau ou eau dans huile, mais d’une suspension huile-pigments, sur une base sans eau ni poudre, totalement non comédogène. Les 5 huiles présentes dans la formule ont été choisies pour leurs vitesses d’évaporation différentes, ce qui permet soit-disant de garantir une meilleure répartition des charges et une hydratation continue sans effet gras.

beautistas-maestro-armani-fusion-makeup

A l’inverse du sérum de teint d’YSL, le packaging de Maestro d’Armani n’est pas du tout impressionnant. Il s’agit d’un flacon en verre standard, avec une pipette en verre et en plastique noir. L’ensemble n’est pas particulièrement luxueux, d’autant que le choix du noir pour le haut de l’applicateur est certes conforme avec le code couleur Armani, mais pas très judicieux aux vues de son utilisation : en effet, les traces de fond de teint sont particulièrement visibles sur le capuchon noir, ce qui ne laisse pas une impression nickel au bout de quelques utilisations.  On retrouve plutôt là les codes du maquillage professionnel, avec des conditionnements très basiques, où tous les efforts sont mis sur la formule. De plus, lorsque le flacon est plein, la pipette ne permet pas de doser exactement la quantité de formule qu’on souhaite prélever, si bien qu’on se retrouve souvent avec plus de fond de teint que prévu.

beautistas-maestro-fusion-makeup-armani

En revanche, la formule est étonnante. Elle allie effectivement bien transparence et couvrance, améliorant clairement l’aspect du teint tout en évitant l’effet masque. Bien qu’elle soit un peu grasse à l’application, malgré ce qui avait été annoncé, cela n’est pas gênant au contraire, car cela améliore la glisse du produit qui fond parfaitement avec la peau, sans accrochage. D’autant que la légère sensation huileuse ne subsiste pas, bien au contraire. Le résultat final est parfaitement mat; la peau est veloutée, presque poudrée, à l’inverse de Youth Liberator qui laisse une légère sensation collante sur la peau, remarquable notamment lorsque quelqu’un nous fait la bise.

Ce n’est pas un fond de teint, c’est un perfecteur de teint. Une toute nouvelle génération de maquillage invisible, à la sensation incroyable, qui rend la peau lumineuse à chaque application

 

Verdict

Bien beautistas-maestro-visuel-armani-2que ce soit le fond de teint YSL qui se définisse officiellement comme un sérum de teint, nous trouvons que l’appelation conviendrait mieux au maquillage d’Armani. En effet, Maestro dispose d’une formule légère, qui fusionne littéralement avec la peau. De plus, son packaging avec une pipette évoque immédiatement les sérums du rayon soin visage. En ce qui concerne le packaging, YSL remporte la mise avec un flacon très luxueux et statutaire, à afficher sans honte dans sa salle de bains. En revanche, concernant la formule, c’est bel et bien Maestro d’Armani qui détient la préférence de notre rédaction. Le résultat final est idéal visuellement, d’une couvrance uniforme et sans aucune brillance, mais également tactilement, car il laisse un fini velours sur la peau, sans l’assécher. Youth Liberator est certainement plus indiqué pour les peaux matures, qui souhaitent continuer la traque de la ride jusqu’à l’étape maquillage, mais nous n’avons pas été convaincus par l’application et la répartition de la formule sur le visage