Comment prendre soin de sa flore intime ?

Comment prendre soin de sa flore intime ?

beautistas-comment-prendre-soin-de-sa-flore-intime

Si l’on sait qu’il faut prendre soin de sa peau en général, certaines zones demandent un peu plus d’attention : le sexe féminin, en particulier, est une zone très fragile qui dépend d’un équilibre bien particulier. On peut toutes, un jour ou l’autre, être confrontées à des désagréments liés à notre intimité. Alors comment en prendre soin ? On vous explique comment prendre soin de votre flore intime.

Qu’est-ce que la flore vaginale ?

Les femmes ont un appareil génital incroyable, et au final assez secret, car il est situé à l’intérieur du corps… Ce qui contribue à notre mystère ! Etant potentiellement en contact avec l’extérieur, le vagin, qui constitue l’entrée de l’organe reproducteur, abrite une flore spécifique, indispensable à son équilibre. Cette flore vaginale est composée d’un ensemble de micro-organismes, qui protège le corps d’une agression extérieure : elle maintient l’acidité du pH vaginal, permettant de limiter le développement de germes nocifs.

Tout comme les autres flores microbiennes (comme celle de la peau ou celle de l’intestin), la flore vaginale intègre donc divers micro-organismes vivant en équilibre : levures, bactéries, virus, champignons, constituant une micro-population qui, loin de nous être néfaste, nous protège. Cet équilibre est fragile, et peut être troublé par de nombreux facteurs :

internes : troubles hormonaux (grossesse, ménopause, cycle menstruel), stress, fatigue, tabac, traitement médicamenteux (comme les antibiotiques, qui attaquent aussi bien les « bonnes » que les « mauvaises » bactéries) ;
externes : hygiène trop agressive ou insuffisante, contact avec la flore rectale, humidité liée à des sous-vêtements trop serrés ou à des matières synthétiques.

Si cette flore intime est altérée, la flore peut se réguler d’elle-même, mais si elle n’y parvient pas, des germes pathogènes peuvent se développer, entraînant des irritations ou des infections (comme des mycoses).

Il est donc primordial d’en prendre soin au quotidien pour éviter les désagréments : sécrétions plus abondantes, odeurs désagréables… autant d’inconvénients inconfortables qu’on préférerait éviter !

Nettoyer en douceur

L’étape la plus importante à prendre en compte est celle du nettoyage. En effet, l’hygiène tient une place extrêmement importante dans le maintien de la flore vaginale : elle permet d’éviter aux germes nocifs de se développer, notamment au niveau de la vulve, donc d’entrer potentiellement dans le corps.
Mais si un nettoyage quotidien est nécessaire, un excès d’hygiène peut être nocif : un lavage trop agressif peut altérer la flore, ce qui aura l’effet inverse de celui escompté.

L’idéal est de se nettoyer une fois par jour, à la main, avec un savon doux ou un gel intime spécifique, qui respecte la flore vaginale. Limitez-vous à une toilette externe ! Seule la vulve a besoin d’être lavée (grandes lèvres, petites lèvres), vous ne devez surtout pas nettoyer votre vagin ! Les douches vaginales sont également à proscrire : cela fait maintenant des années que leurs méfaits sont prouvés, mais certaines femmes persistent par obsession de la propreté. Croyez-nous, votre vagin se débrouille très bien tout seul !

Choisir ses sous-vêtements… et ses vêtements

beautistas-prendre-soin-de-sa-flore-intime

La flore intime peut être perturbée par le port de sous-vêtements inadaptés :
– Les matières synthétiques favorisent le développement de micro-organismes car elles n’absorbent pas l’humidité : au contraire, elles ont tendance à échauffer les tissus, donc à augmenter la température de la zone vaginale. Préférez donc les matières naturelles comme le coton qui laisse respirer la peau ;
– Les sous-vêtements très échancrés comme les strings peuvent créer des irritations à cause des frottements, ce qui augmente le risque de développement de bactéries. De plus, ces mouvements proches de l’anus peuvent favoriser la transmission de germes de la flore anale vers la flore vaginale, ce qui là aussi est un facteur de risque.
– Évitez aussi l’adoucissant lorsque vous lavez vos sous-vêtements, car les substances que certains contiennent peuvent être nocives pour votre flore vaginale.

Une fois que vous avez fait le tri dans vos sous-vêtements, faites également attention aux vêtements que vous portez :
– Les pantalons moulants compressent la vulve et favorisent la macération, donc le développement de micro-organismes potentiellement nocifs ;
– Les vêtements trop serrés au niveau du bassin peuvent aussi favoriser le transfert de bactéries anales vers le vagin.

Adopter les bons réflexes

Une fois que vous savez quels vêtements et sous-vêtements éviter pour protéger votre flore intime, il est temps d’adopter les bons réflexes au quotidien :

Essuyez-vous toujours d’avant en arrière, c’est-à-dire de la vulve vers les fesses, pour éviter toute contamination vu vagin par la flore anale, qui peut contenir des micro-organismes potentiellement néfastes ;
– Privilégiez le papier toilette neutre plutôt que parfumé, car ces parfums synthétiques peuvent altérer la flore ;
Dormez nue pour aérez vos parties intimes, ce qui est réellement bénéfique mais que vous ne pouvez décemment pas faire le jour…
– Après les rapports sexuels, il est conseillé aux hommes de se rincer à l’eau pour éliminer les bactéries, car leur appareil génital n’est pas conçu pour s’en protéger… Elles risquent donc de proliférer et d’être retransmises en plus grande quantité lors du prochain rapport.

Petit conseil : Pour éviter les infections urinaires, allez aux toilettes après vos rapports sexuels ! Le rapport entraîne toujours une petite remontée de microbes dans l’urètre : uriner permet de refouler les microbes à l’extérieur pour éviter toute infection.

beautistas-prendre-soin-de-sa-flore-intime

Pendant les règles

Les règles perturbent les hormones, ce qui a une incidence directe sur la flore vaginale. Avant les règles, le taux d’œstrogènes diminue et le pH vaginal monte : les mycoses sont alors plus fréquentes. De plus, certains microbes se nourrissent de sang, ce qui implique des infections plus fréquentes après les règles également.

Vous devez donc être particulièrement attentives pendant vos règles :
– Si vous mettez des tampons, changez-les bon moment : ne les retirez pas trop tôt pour ne pas assécher votre muqueuse vaginale, mais ne dépassez pas le temps maximum indiqué ;
Évitez de mettre des tampons la nuit, car cela absorbe aussi les « bonnes » sécrétions vaginales ;
– Préférez les alternatives plus respectueuses de votre flore intime, comme les coupes menstruelles.

Vous savez maintenant comment prendre soin de votre flore intime au quotidien ! N’hésitez-pas à tester différents produits d’hygiène intime pour trouver ceux qui vous correspondront le mieux !

Le Lexique

– Flore vaginale :  Appelée aussi flore intime, elle est constituée par un ensemble de micro-organismes dans le vagin, permettant de limiter les infections.
Coupe menstruelle : Appelée aussi « cup », c’est appareil de protection hygiénique féminine utilisé lors des règles pour recueillir le flux menstruel. C’est une petite coupe en forme de cloche en silicone chirurgical, présentant une excellente affinité avec la flore vaginale.