Comment choisir son dissolvant

Comment choisir son dissolvant ?

welovebeauty-comment-choisir-son-dissolvant

Si vous avez ne serait-ce qu’un vernis à ongles dans votre salle de bain, il y a un objet indispensable à avoir en parallèle : un dissolvant. Qui voudrait se retrouver avec un vernis écaillé et un rendez-vous important de prévu, sans dissolvant à portée de main ? Objet beauté essentiel, c’est en quelques sortes notre démaquillant pour les ongles. Vous pensez que tous les dissolvants sont identiques ? Détrompez-vous ! Notre guide vous explique donc comment choisir votre dissolvant.

Choisir son solvant

Comme son nom l’indique, le dissolvant permet de dissoudre les laques et autres décorations qui peuvent orner les ongles, grâce au solvant qu’il contient. Selon les caractéristiques de ce solvant, votre dissolvant sera plus ou moins efficace pour retirer le vernis, mais sera aussi plus ou moins agressif pour vos ongles !

Acétone : Jusqu’à peu, c’était principalement l’acétone qui était utilisé dans les dissolvants pour retirer le vernis à ongles. Agressif, ce solvant est aussi utilisé dans l’industrie automobile pour retirer les peintures… Malheureusement, son efficacité à retirer les vernis le rend tout aussi efficace pour abîmer l’ongle en retirant sa couche protectrice et en corrodant la peau tout autour. On le retrouve encore aujourd’hui dans certains dissolvants, mais il est couplé à des ingrédients de soin pour atténuer l’effet desséchant.

Acétate d’éthyle : Pour proposer une alternative moins agressive pour les ongles, les fabricants ont commercialisé des dissolvants à base d’acétate d’éthyle, un solvant effectivement moins décapant mais qui reste chimique. La grande majorité des dissolvants aujourd’hui portent donc la mention « sans acétone » et sont identifiés comme dissolvants doux (mais on peut trouver des dissolvants doux avec acétone…). En revanche, ils sont tout aussi nocifs à inhaler que les précédents.

Alcool : L’alcool concentré (à 90°) permet également de solubiliser le vernis, un peu plus lentement que l’acétone ou l’acétate d’éthyle. Il a également tendance a assécher l’ongle, mais peut être couplé à des huiles végétales pour apporter de la nutrition. Dans les cosmétiques bio, on peut le retrouver (d’origine biologique) mélangé au lactate d’éthyle.

Lactate d’éthyle : Fabriqué par fermentation naturelle à partir de maïs ou d’amidon, le lactate d’éthyle est biodégradable et moins inflammable que les solvants précédents. Beaucoup moins volatil, il réduit le risque d’irritation des yeux et des voies respiratoires par les vapeurs et est plus doux pour la peau et les ongles. Il peut être associé à des huiles essentielles d’agrumes qui vont augmenter son pouvoir dissolvant, mais restera plus long à utiliser que les solvants chimiques.

Sachez que vous pouvez aussi utiliser du jus de citron pur : naturel, doux pour les ongles, c’est même un déjaunisseur des ongles. Il s’utilise imprégné sur un coton, mais le temps de pose est beaucoup plus long pour retirer le vernis. La patience s’impose !

En revanche, pour retirer les faux ongles, ce sont les solutions à base d’acétone qui restent efficaces, à moins d’opter pour un ponçage afin de les retirer mécaniquement.

welovebeauty-comment-choisir-son-dissolvant

Choisir les ingrédients de son dissolvant

Le solvant peut être couplé à d’autres actifs, notamment pour contrebalancer son aspect asséchant.

Optez pour des formules à base d’ingrédients hydratants, nourrissants ou fortifiants comme la glycérine, l’huile d’amande douce ou l’huile de ricin. Toutefois, sachez qu’un dissolvant chimique contenant ces ingrédients sera toujours plus agressif ou dangereux pour les voies respiratoires qu’un dissolvant naturel à base de lactate d’éthyle.

Vous pouvez aussi opter pour un dissolvant parfumé pour masquer l’odeur forte d’acétone ou d’acétate d’éthyle, mais sachez que l’effet n’en est pas moins nocif !

Choisir le format de son dissolvant

Pour nous faciliter la vie, les marques proposent différents formats de dissolvants qui nous aide à retirer notre vernis sans efforts.

Flacon classique : Le flacon de dissolvant reste indémodable et convient parfaitement à beaucoup de femmes. Le packaging se réduit à l’essentiel, ce qui est la version plus écologique.
Flacon avec bouchon pressoir : Conçu pour mieux doser la quantité de dissolvant nécessaire, on l’utilise en plaquant le coton sur l’ouverture avant de presser la pompe qui libère le dissolvant.
Bain dissolvant : L’invention pour les plus pressées ! Sous forme de pot contenant une mousse imbibée de produit, le bain dissolvant ne nécessite que de plonger ses doigts avant des les tourner lentement. En quelques secondes, la mousse fait son travail. Inconvénient : la mousse se colore vite au fil des utilisations et il faut racheter un pot ou enlever la mousse avant de la rincer, puis remettre du dissolvant.
Stylo dissolvant : L’allié des manucures, le stylo dissolvant permet de corriger les bavures lors de l’application du vernis. Pratique, sa durée de vie est cependant assez limitée et il est moins écologique que l’option traditionnelle bâtonnet de buis avec coton imprégné de dissolvant…

Enfin, une fois que vos ongles seront propres, vous pourrez appliquer un soin des ongles afin de les nourrir et les fortifier !

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour choisir le dissolvant qui vous convient ! Découvrez vite notre Top Dissolvant pour voir les avis de la communauté et choisir votre préféré !

Le Lexique

Acétone : Solvant traditionnel utilisé dans les dissolvants pour retirer le vernis et les faux ongles.
Acétate d’éthyle : Solvant alternatif à l’acétone utilisé dans certains dissolvants car moins agressif.
– Lactate d’éthyle : Solvant naturel obtenu par fermentation, utilisé notamment dans les dissolvants naturels et biologiques.

Voir tous nos guides d’achat beauté