Qu’est-ce qui fait courir les filles ?

par manonsafavi

Lire

Sur les trottoirs ou dans les parcs, en bande ou seules, vêtues de leggings griffés et de sweats fluos, elles sont partout. Elles, ce sont ces amazones modernes qui pratiquent le running matin, midi ou soir, du lundi au dimanche, jours fériés et vacances inclus. En 2014, 3,4 millions de Françaises pratiquent la course à pied régulièrement. Soit près plus d’un million de plus qu’en 2013. Décryptage de la folie du running féminin.

De la course à pied au running

Fini le temps où course à pied rimait avec jogging en pilou-pilou peu flatteur et chaussures disgracieuses. Adoubée par les modeux, la course à pied, rebaptisée « running » pour l’occasion, a acquis la mention « cool ». En témoigne la myriade de photos qui fleurissent sur les réseaux sociaux de jeunes femmes en tenues de sport ultra-lookées, les joues rosies par l’effort. Sur Instagram, on compte plus de 13 millions d’occurrences pour le hashtag #running. À croire que fouler l’asphalte en running shoes est devenu plus tendance que de s’afficher dans les clubs en vue. Aujourd’hui, les adeptes du jogging sont fières de leur sport et revendiquent leur appartenance à la team «runneuses ».

Un phénomène marketing ?

Les marques ont flairé le filon et ont développé des applications connectées qui permettent à chaque personne de partager avec ses contacts le nombre de kilomètres parcourus, sa vitesse maximale et son allure moyenne. Dans le même temps, le sportwear a le vent en poupe et les grandes marques de sport lancent des collections de vêtements qui font se pâmer les plus pointues des fashionistas.

Précurseuse, la marque Nike a lancé son Women’s Club et organise des courses exclusivement réservées aux femmes « We own the night » et « Nike Women’s Race ». Accompagnés d’un marketing bien rôdé, ces rendez-vous réunissent près de 8000 femmes. Loin d’être de simples courses, la marque organise des séances d’entraînement dans des lieux insolites de Paris, en présence de coachs, durant tout le mois précédant la course. Les parcours d’entraînement intitulés « Shopping Night » ou encore « Paris Secret » véhiculent une image glamour du running.

_826e1d0b_ Un sport dans l’air du temps

Alors pourquoi un tel engouement des femmes pour la course à pied ? Simple effet marketing ? La pratique du jogging est loin d’être nouvelle, elle s’est répandue aux Etats-Unis durant les eighties, à une époque où le culte du était à son apogée. Pourtant la course à pied reste longtemps discrète en France. Considérée comme moins grand public et souvent plus destinée aux hommes, ce n’est que depuis quelques années que le monde de la course à pied se modernise, se démocratise et remporte l’adhésion des femmes. En quête de toujours plus de flexibilité, les femmes y trouvent une liberté. Entre la possibilité de courir presque n’importe où et à presque n’importe quelle heure du jour et de la nuit, tout le monde s’y retrouve. Sans oublier que la note est moins salée que les abonnements coûteux à des salles de sport ou à des cours  collectifs. Aurore, 23 ans, témoigne : « J’ai été abonnée durant plus d’un an dans une salle de sport. Aucun problème tant que vous avez du temps pour y aller mais dès lors que vous traversez une période de rush au travail ou que vous partez en vacances, l’abonnement devient une vraie perte d’argent. »

En quête d’une meilleure de vie mais aussi d’une activité pour extérioriser la pression, les femmes sont de plus en plus nombreuses à se laisser tenter par la folie du running. Sans contrainte d’horaire et à moindre coût, cette pratique a tout pour plaire. D’autant que désormais course à pied rime avec style. Et vous, avez-vous fait votre  choix ?