Les do et les don’t capillaires de la Fashion Week parisienne

par claire-wyniecki

Lire

Combien de fois avez-vous râlé « je ne sais plus quoi faire de mes cheveux ! » au cours de ces dernières semaines, cherchant à les entortiller d’une manière féminine et originale qui pourrait changer ? Rassurez-vous, voilà de l’inspiration. On a fait le tour des looks coiffure les plus marquants de la dernière Fashion Week parisienne (du 23 septembre au 1er octobre 2014) pour parer votre mini-déprime capillaire pré-hivernale.

Les do

La couronne tressée d’Aganovich

AganovichLa tresse, sous toutes ses formes, c’est LA tendance capillaire de l’année. On l’aime en épis, en nattes, en chignon, en toute petite sur un côté du crâne… mais on raffole surtout de la couronne bucolique. Mais attention, une couronne tressée trop sagement peut vite nous donner l’air d’une petite fille rangée. Alors, comme sur le défilé d’Aganovich, on la tresse grossièrement, on la déstructure, on laisse s’échapper une ribambelle de mèches. Plus elle dégringole, mieux c’est ! Un must qui perdurera donc jusqu’au printemps prochain et s’adaptera à des looks de jour comme de nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chignon Mad Men de Corrie Nielsen

Corrie_NielsenEt si on troquait notre fameux buns de sous la douche pour un vrai beau chignon chic ? Corrie Nielsen relance la mode du chignon exquisément rétro : une raie complètement sur le côté du crâne et un chignon haut en forme de petit nœud. Un look propret, accompagné de ces cils en franges façon Twiggy, qui ne manquera pas de faire mouche lors de vos soirées mondaines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La crinière rousse de Giambattista Valli

Giambattista_ValliSur les podiums comme sur les red carpets, le roux revient sans rougir ! Emma Stone en est l’une des plus jolies égéries (même si elle n’est pas naturellement rousse). On raffole de ce minois frais, tout simple et sans , qui charme par son esprit fragile et naïf.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le détaché long tout simple de Chanel

We Love BeautySi Karl Lagerfeld a fait sensation avec son défilé sous forme d’une manifestation de rue au beau milieu du Grand Palais à Paris, il a su rester tout particulièrement sobre à travers ses looks capillaires. On adopte sans hésiter ces coupes longues, droites, pleines, à la raie au milieu. Une coiffure toute simple mais terriblement parisienne preppy.

 

 

 

 

 

Les racines colorées de Maxime Simoens

Maxime_SimoensAvec la tendance du rainbow hair, on ne sourcille même plus à la vue de couleurs bien tranchées et peu naturelles dans les . Mais contrairement à ce que l’on a l’habitude de voir – des mèches colorées sur les pointes – Maxime Simoens a opté pour une des racines en bleu vif. Un effet au top sur la crinière extra-sombre de cette mannequin asiatique. Pour adopter ce look temporairement, on utilise les craies colorantes pour cheveux, désormais disponibles sur le marché.

 

Les don’t

Le strict masculin de Guy Laroche

Guy_LarocheCette queue de cheval tirée, plaquée, cirée, extra-stricte, aura peut-être un certain caractère sur le podium de Guy Laroche. Mais imaginez-là dans la vraie vie, par exemple au bureau. Vous risqueriez de passer pour une aigrie frigide. Don’t.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La semi-chevelure grasse de Dévastée

We Love BeautyParfois, à force de chercher l’effet, on tombe dans le non-effet. Cette mèche disgracieuse sortie de nulle part restera sur le podium du couturier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le headband-peigne façon 90’s de Barbara Bui

Barbara_BuiJusqu’à nouvel ordre, le headband-peigne en plastique vendu par lots chez Claire’s n’est plus à la mode depuis 1992 (ou alors chez les malheureuses qui ne savent plus quoi faire de leur frange qui repousse) et c’est aussi bien comme ça. Les rayures laissées par les picots font apparaître des bouts de crâne et ce n’est pas vraiment gracieux !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chignon cache-oreilles de Christophe Guillarme

Christophe_GuillarmeVu comme cela, sur une sublime asiatique au charme d’une Geisha, avec un make-up parfait et une crinière brillante, ce chignon pourrait presque être joli. Mais dans votre quotidien, évitez. Vous n’êtes pas une héroïne de Downton Abbey. Si vous souhaitez l’essayer, faites-le pour une occasion particulière (mariage, cérémonie) avec une jolie robe bohème mais pas nœud-nœud, et surtout n’hésitez pas à décoiffer volontairement l’ensemble pour un effet moins « tarte à la crème ».

 

 

 

 

 

 

 

La crinière non-essorée de Jacquemus

JacquemusLe concept ? Profiter de cette mine healthy, fraîche et naturelle du sortir de la douche. On ne dit pas que, chez vous, enrobée dans une grande serviette de bain blanche, ce non-look capillaire ne peut pas avoir son petit charme. Mais certainement pas dans la rue ! Vous risqueriez juste de passer pour quelqu’un en retard, qui n’a pas entendu son réveil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le headband géant de Hood by Air

We Love BeautyOk… pour faire du sport. Un gagne rarement à être complètement dégagé, à moins d’avoir des traits et un absolument parfaits. Quelques mèches décoiffées apportent de la douceur et de la féminité. Quel dommage de ne pas laisser s’épanouir le sublime blond platine brillant et ultra nuancé de cette mannequin !

Voilà de quoi vous requinquer la crinière jusqu’à l’automne prochain !

Crédits photographiques : IMAXTREE