Oups ! Les erreurs de coloration qui ne pardonnent pas

par manonsafavi

Lire

Qui n’a pas connu d’accidents de ? Des hennés qui tournent aux oranges ou des changements radicaux qui tombent à l’eau ? Non, passer du brun au blond, toute seule dans sa salle de bain, n’est pas une chose aisée. La couleur des est essentielle. Une coloration réussie peut vous rajeunir de dix ans ou au contraire, vous faire prendre quelques années. Sans parler de l’impact sur l’image de soi. Parce qu’on veut toutes avoir de beaux cheveux brillants, voici quelques conseils pour réussir sa coloration.

iStock

Halte aux shampooings intempestifs !

Comme pour les cheveux non colorés, abuser des shampooings n’est pas une bonne idée. Vous pensez bien faire, mais vous vous trompez. D’une part, la coloration part plus vite, d’autre part, vous perdez en brillance. Avec les années, il est naturel que les cheveux soient de moins en moins shiny. Or, les cheveux ternes n’ont jamais donné bonne mine à personne. Espacez donc les shampooings ou mettez vous carrément à la tendance no poo.

Les mèches, back to the nineties !

Cette technique de « balayage », en moins discrète, était très en vogue à une époque. Seulement cette ère est révolue. Fantaisie (vaguement) sympathique à 15 ans, les mèches peuvent être catastrophiques sur une personne plus âgée. Manquant de naturel, les mèches plus claires ne se fondent pas dans la masse, cela durcit les traits et vous donne illico l’air d’avoir quelques années de plus. Optez plutôt pour un discret comme le foilyage, dernière tendance capillaire.

Les cheveux abîmés

De façon générale, il conseillé de prendre soin de votre tignasse pour éviter les pointes fourchues, longueurs desséchées, racines grasses et tous ces problèmes hautement glamours. Si vous êtes adeptes des colorations, vous devez faire encore plus attention. Les produits contenus dans les couleurs contiennent des agents qui dessèchent et fragilisent la fibre capillaire. Alors, autant avoir une chevelure en bonne santé avant de la teindre histoire de limiter les dégâts. D’autant qu’une couleur sur des cheveux déjà abîmés donne un résultat terne. La solution : une cure de protéines et des soins costauds. Avant la coloration et après.

Les dérives coloristiques

En termes de couleurs à proprement parler, il s’agit de trouver un juste équilibre. La coloration ne doit être ni trop claire, ni trop foncée, ni trop éloignée de votre couleur de base. Pour résumer, la teinture est censée reproduire la couleur idéale de vos cheveux. Vous en mieux. La coloration repasse derrière Mère Nature pour apporter quelques petites modifications significatives. Il va sans dire qu’avoir les cheveux fluos  n’est pas vraiment flatteur, même si c’est une mode qui séduit de plus en plus.

Merci coiffeur !

En cas de changement important de votre couleur initiale, on ne peut que vous recommander de vous rendre chez un spécialiste. Même si vous êtes réticente à l’idée de confier votre chevelure à un étranger, ayez confiance c’est son métier. Il saura vous conseiller et vous aiguiller dans votre choix. Parfois, il vous recommandera de procéder en plusieurs étapes. Utile plutôt que de vous lancer seule à l’aventure, et de regretter.

Et vous, quelles sont vos astuces pour entretenir votre couleur et garder des cheveux en bonne santé ?

Pour ne pas vous tromper, lisez notre guide Comment choisir sa coloration !